Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • : Association créée en 1969 et basée à Belfort (90), l'ABPN agit pour la protection et la sauvegarde de la nature et de l'environnement sur le Territoire de Belfort (90).
  • Contact

Recherche

Archives

Liens

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 16:00

La Semaine du développement durable est un rendez-vous incontournable et très attendu. Chaque année, le ministère du Développement durable invite les entreprises, les associations, les services publics, les collectivités et les établissements scolaires à promouvoir, du 1er au 7 avril, les principes du développement durable.


L’objectif : sensibiliser les Français aux enjeux du développement durable et inciter chacun à adopter des comportements plus responsables.


En 2009, plus de 4 300 participants _ 60 % de plus qu’en 2008_ ont répondu à l’appel à projets. Cette mobilisation reflète un intérêt général qui va au-delà de la simple prise de conscience et montre une volonté réelle d’agir.


Alors, en 2010, un seul mot d’ordre : « Passez au durable, ça marche » … et c’est facile ! Les changements de comportements déjà observés seront particulièrement mis à l’honneur, dans le but :
- d’inciter chacun à penser le développement durable dans toutes les situations de sa vie quotidienne
- d’engager chacun à modifier ses comportements de façon pérenne et plus approfondie.

 

Pour plus de détails et voir le programme des manifestations, cliquez sur le bandeau ci-dessous.

 

Sem.devel.durab

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 11:30
Article du journal "Le Pays" du samedi 27 mars 2010.

PSV Eoliennes001
Repost 0
Published by Philippe - dans Actualités locales
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 11:23
Article du journal "Le Pays" du samedi 27 mars 2010.

AG ABPN 2010001
Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 11:00
EH 300x250En 2007, les associations écologistes de l'Alliance pour la Planète appellent la France à éteindre ses lumières pendant 5 minutes. Trois millions de foyers se mobilisent, les villes éteignent leurs monuments les plus emblématiques. L'initiative est reprise spontanément dans de nombreux pays et devient le symbole de l'engagement de tous contre le péril climatique. Pour renforcer le caractère spectaculaire de cet évènement, le WWF-Australie étend les 5 minutes à une heure.

Earth Hour* est née (60 minutes pour la planète).


Earth Hour est aujourd'hui « la plus grande manifestation en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique » (Ban Ki-Moon, secrétaire des Nations Unies) En 2009, des centaines de millions de personnes dans près de 4000 villes et 88 pays ont éteint leurs lumières pendant une heure pour manifester leur soutien à la lutte contre le changement climatique. Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh, l'Acropole d'Athènes, l'Alhambra de Grenade, etc. Au total 375 monuments symboliques ont participé à l'opération Earth Hour. En France, plus de 200 villes ont éteint leurs monuments emblématiques dont la Tour Eiffel, et ce, en présence de Jim Leape (Directeur du WWF-France), Denis Baupin (Adjoint au Maire de Paris en charge du Développement Durable), Jean-Louis Borloo (Ministre du Développement Durable) et Chantal Jouanno (Secrétaire d'Etat en charge de l'Ecologie).


À l'échelle du territoire national, Earth Hour a représenté une économie de 1% de la consommation d'électricité métropolitaine soit 800 mégawatts, ce qui équivaut à la consommation journalière d'une ville comme Lyon (qui compte plus d'un million d'habitants).

Cette année Earth Hour aura lieu le samedi 27 mars 2010 soit 100 jours après le Sommet de Copenhague sur le changement climatique. En prenant conscience de l'urgence climatique de manière globale et collective, Copenhague a ouvert une nouvelle ère d'espoir. Mais le chemin est encore long avant de parvenir à la signature d'un accord international sur le changement climatique équitable, ambitieux et contraignant.

L'événement Earth Hour va bien au-delà du simple fait d'éteindre les lumières pendant 60 minutes. En participant à Earth Hour 2010, une nouvelle occasion de nous faire entendre nous est donnée.


Le 27 mars 2010, de 20h30 à 21h30, faites un geste pour la planète : éteignez vos lumières, allumez vos consciences !


Pour en savoir plus sur cet évènement, cliquez sur la bannière ci-dessous.


EH 728x90
Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 21:30
affiche pesticides abeille HDLa cinquième édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides aura lieu du 20 au 30 Mars 2010. Pendant 10 jours des associations, ainsi que des collectivités, des jardineries, des agriculteurs, mèneront partout en France des actions variées pour sensibiliser tous les publics sur les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides et pour prouver que des alternatives viables aux traitements chimiques existent.

Cette initiative est menée par l'ACAP – Action Citoyenne pour les Alternatives aux Pesticides – un collectif d’associations lancé en octobre 2004, à l’initiative du MDRGF (Mouvement pour le droit et le respect des générations futures). Ce collectif compte aujourd’hui 168 organisations, ce qui représente près de 300 associations réparties partout en France travaillant ensemble sur les risques liés aux pesticides et sur les alternatives à l'utilisation de ces toxiques.

Pour plus de renseignements et voir le calendrier des actions en France, cliquez sur le bandeau ci-dessous.

banniere animee semaine pour les alternatives aux pesticid
Petit clip de présentation de la Semaine pour les alternatives aux pesticides.


Repost 0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 18:00
En Europe, la destruction des habitats a des conséquences graves pour les papillons, les coléoptères et les libellules. La publication de la Liste rouge européenne, à la demande de la Commission européenne, montre que 9% des papillons, 11% des coléoptères saproxyliques (qui dépendent de la décomposition du bois) et 14% des libellules sont menacés d’extinction en Europe. Pour certaines de ces espèces, la gravité des menaces est telle qu’elles pourraient s’éteindre à l’échelle mondiale et figurent maintenant dans la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN.

« Lorsqu’on parle d’espèces menacées, on pense souvent à de grands animaux emblématiques, comme les pandas ou les tigres, mais il ne faut pas oublier que les petites espèces de notre planète sont également importantes et ont aussi besoin de mesures de protection. Les papillons, par exemple, jouent un rôle essentiel comme pollinisateurs des systèmes où ils vivent », précise Jane Smart, Directrice du Groupe de conservation de la biodiversité de l’UICN.

Pieris wollastoni-PD
Pieris wollastoni
D’après de nouvelles études menées à la demande de la Commission européenne et effectuées par l’UICN, Butterfly Conservation Europe et European Invertebrates Survey, les populations de près du tiers (31%) des 435 espèces de papillons d’Europe sont en déclin et 9% sont déjà menacées d’extinction. Ainsi, Pieris wollastoni, un papillon de l’île de Madère qui n’a pas été observé depuis au moins vingt ans, est classé en danger critique d’extinction (probablement déjà éteint) ; l’ocellé de Gross (Pseudochazara cingovskii) se trouve aussi en danger critique d’extinction dans l’Ex-République yougoslave de Macédoine en raison de l’exploitation de carrières qui grignotent son habitat. Un tiers des papillons européens (142 espèces) ne sont présents nulle part ailleurs dans le monde, et 22 de ces espèces endémiques, soit 15%, sont menacées à l’échelle mondiale.
          
« La plupart des papillons menacés se trouvent en Europe du Sud ; la menace principale est la destruction de leurs habitats, liée le plus souvent à des modifications des pratiques agricoles, que ce soit l’intensification ou l’abandon, au changement climatique, à des incendies de forêt et au développement du tourisme », explique Annabelle Cuttelod, coordinatrice de la Liste rouge européenne à l’UICN.

Pour la première fois, la situation des coléoptères saproxyliques a été évaluée pour
limoniscus violaceus
Limoniscus violaceous
la Liste rouge de l’UICN. Ces espècessont uniques parce qu’elles dépendent du bois en décomposition, notamment dans les forêts, et qu’elles jouent un rôle très important dans le recyclage des nutriments. Un tiers des 431 espèces étudiées se trouvent exclusivement en Europe. Près de 11% (46 espèces) courent un risque de disparition dans la région, et 7% (29 espèces) sont menacées d’extinction à l’échelle mondiale. S’y ajoutent 56 espèces (13%) classées comme proches de l’extinction en Europe.
A long terme, les coléoptères saproxyliques sont menacés surtout par l’exploitation forestière et le déclin dans le nombre d’arbres matures. Le taupin violacé (Limoniscus violaceous) est une espèce menacée vivant dans de grandes cavités des arbres contenant de la moisissure. Elle est menacée par l’évolution des pratiques de gestion des espaces boisés.



Les libellules sont présentes presque partout en Europe; les populations les plus nombreuses se trouvent dans le Sud de la France, les contreforts des Alpes et certaines parties de la péninsule des Balkans. 14% des 130 espèces de libellules étudiées sont menacées ; cinq d’entre elles courent un risque d’extinction totale. 11% sont classées proches de l’extinction en Europe.

A l’instar des papillons, la plupart des libellules menacées se trouvent dans le Sud de l’Europe. Des étés de plus en plus chauds et secs et l’extraction croissante d’eau pour la boisson et l’irrigation s’associent pour assécher les habitats aquatiques des libellules.
Trois des libellules les plus menacées d’Europe sont endémiques des ruisseaux et des petites rivières de Grèce et des pays voisins, dont l’Albanie, la Bulgarie et la Turquie. Si l’on n’agit pas, des espèces telles que la demoiselle rouge Pyrrhosoma elisabethae pourraient s’éteindre pendant la première moitié de ce siècle.


Pyrrhosoma elisabethae                                                                        Pyrrhosoma elisabethae

Cet article est tiré de la rubrique "Nouvelles" du site de l'UICN, pour lire le texte original voir ici.

Pour télécharger la liste rouge des espèces menacées, en Anglais, concernant les :

Papillons
Libellules
Coléoptères saproxyliques
Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 13:00

Le printemps arrive, la nature se réveille et les jonquilles commencent à fleurir. Pour ceux qui auraient la chance d'en rencontrer lors de leurs sorties "Nature", vous pouvez participer à l'action menée depuis 2006 par le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté (CBNFC) et qui consiste à inventorier les emplacements où poussent les jonquilles.
Particuliers et écoles peuvent contribuer à ce projet, pour plus de détails voir cette page.

A noter qu'au 20 mars 2010, il n'y a pas de stations de jonquilles répertoriées dans le Territoire de Belfort. Peut être y en a t'il plus. Si certaines personnes ont connu des stations dans notre département il serait utile d'en faire part et d'aller vérifier si elles existent encore.

jonquilles

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 20:53
En 1988 l'ABPN a publié un mémoire de 70 pages intitulé "L'environnement dans le Territoire de Belfort : Constats et propositions" . Cette action, consécutive à l'annonce de la création d'un Conseil départemental de l'environnement, et de la publication par le conseil général d'un rapport sur l'environnement dans le Territoire de Belfort, avait pour but de participer à la concertation sur le sujet.

Cet ouvrage était divisé en 6 thèmes :  L'air, l'eau, économie et environnement, urbanisme et cadre de vie, enseignement et éducation, vie associative, le milieu naturel. La plus grosse partie : Le milieu naturel a également été édité dans 2 numéros spéciaux de la revue "Point vert 90" (Ancêtre du "Petit Gravelot") consacrés à l'environnement dans le Territoire de Belfort

Cette partie avait pour but de dresser un état des connaissances de l'ABPN sur la faune, la flore et les milieux naturels du Territoire de Belfort. L'ABPN y présente 21 sites naturels sous forme de fiches dont voici la liste :

  1. Chaumes du Ballon d'Alsace
  2. Tourbière du Pont des Fagnes
  3. Verrou des roches du Cerf
  4. Etang des Rouilleneux
  5. Vallée de Riervescemont
  6. Vallée de La Madeleine
  7. Vallée de la Saint-Nicolas
  8. Collines de la Miotte et de la Justice
  9. Le Salbert
  10. L'étang des Forges
  11. Basse vallée de la Savoureuse
  12. Bois de la Brosse
  13. Etang des Cratsch
  14. Etang Neuf près d'Eloie
  15. Etang du Proc et zone du Stratégique
  16. Les étangs de Bas-Evette
  17. Plaine inondable d'Autrechêne
  18. Carrière de Foussemagne
  19. Etangs de Faverois, Suarce,…
  20. Marnière de Froidefontaine
  21. Le Val de Saint-Dizier

Sur ces fiches l'ABPN faisait, entre autre, le point sur les menaces pesant sur chaque site et proposait un certain nombre d'actions pour protéger ces sites.

Nous sommes maintenant en 2010, plus de 20 ans après. Il n'y a pas encore eu de bilan de fait sur le devenir de ces sites, sur la persistance ou non des menaces passées, et sur l'observance ou non des propositions faites par l'ABPN en terme de protection des sites. Peut être sera t'il fait un jour, en attendant rien n'empêche ceux qui connaissent ces sites de nous donner leurs observations en nous laissant un commentaire ou en nous écrivant.

Bien sur nous mettons à disposition en téléchargement les 2 numéros spéciaux du "Point Vert 90" consacrés à l'environnement dans le Territoire de Belfort afin que vous puissiez lire le détail des fiches des sites naturels.

L'environnement dans le Territoire de Belfort (1ère partie)

L'environnement dans le Territoire de Belfort (2ème partie)



Repost 0
Published by Philippe - dans Gros plan sur...
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 13:00
Le Syndicat Mixte pour l'aménagement d'Arémis-Lure (Syma) regroupant le Conseil Général de la Haute-Saône, la Communauté de communes du Pays de Lure (CCPL) et la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la Haute-Saône ont en projet une centrale photovoltaïque de 30 hectares sur le site de l'ancien Aérodrome de Malbouhans.

Article du journal "Le Pays" du mardi 16 mars 2010.

Aerodrome Malbouhans001
On connaissait la lessive qui lave plus blanc que blanc, maintenant on apprend l'existence des zones industrielles qui créées de la biodiversité ! (Le but est de créer une zone d'activité économique tout en maintenant voire en développant la biodiversité"). J'ai déjà  du mal à croire que l'on puisse maintenir la biodiversité présente sur le site en passant des dizaines d'hectares de nature sous le béton, alors en créer, ça tient du miracle ! Quoique en y créant un parc botanique et un zoo, on doit pouvoir en donner l'illusion !

Quant à l'idée de centrale photovoltaïque, elle part d'un bon sentiment, mais si la encore il s'agit d'occuper de l'espace naturel alors qu'il y a aura surement à terme sur la zone des dizaines d'hectares de toits disponibles à l'installation de ces panneaux voltaïques ce n'est pas très cohérent. Il serait bien également, avant de vouloir faire de l'autonomie énergétique en produisant de l'électricité photovoltaïque, agir sur la sobriété énergétique des futurs batiments qui s'installeront sur la zone. Les batiments industielles n'étant pas reconnus, loin s'en faut, comme des batiments très écologiques !


Repost 0
Published by Philippe - dans Actualités locales
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 12:15
Les membres de l'ABPN sont chaleureusement invités à l'assemblée Générale de l'Association qui aura lieu le Mercredi 24 mars 2010 à 20 h 00 au local de l'ABPN, 18 rue de Brasse à Belfort.
Bien sur l'Assemblée Générale est public, et ceux qui sont intéressés d'y participer, pour faire connaissance avec l'ABPN, et qui sait peut être y adhérer, seront la bienvenue.

Voici l'ordre du jour de l'assemblée générale de l'ABPN.

 

1) Bilan d'activités 2009.

 

2) Bilan financier 2009.

 

3) Dossiers en cours et futurs pour l'association, en présence de :

 

  • Céline Raigneau, Adjointe au Maire de Belfort déléguée à l'Environnement
  • Pascal Martin, Vice-Président chargé de la protection et de la mise en valeur de l’environnement et du plan climat à la Communauté d'Agglomération Belfortaine.
  • Gérard Groubatch, Président de l'association "Territoire Belfort Nature Environnement"
Repost 0