Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • : Association créée en 1969 et basée à Belfort (90), l'ABPN agit pour la protection et la sauvegarde de la nature et de l'environnement sur le Territoire de Belfort (90).
  • Contact

Recherche

Archives

Liens

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:43

Pré diagnostic écologique des milieux forestiers



 

 

 

Les espaces boisés constituent 55% de la surface du site. Les forêts représentent 2700 ha dont 800 ha de forêts privées et 1900 ha de forêts publiques principalement communales (1700 ha). On trouve la majorité milieux forestiers au sud du site au niveau de Courcelles, Réchesy et  dans le secteur du Sundgau fermé au niveau de Suarce, Faverois, Boran, Joncherey (voir carte des grands milieux).

 

Les habitats naturels

 

Quatre types d’habitats d’intérêt communautaire ont été identifiés sur le site. On peut trouver :

 

Des chênaies pédonculées (9160) dont des chênaies pédonculées neutroacidiclines à mesoacidiclines (9160-3) et des chênaies pédonculées neutrophiles (9160-2), observées à Florimond, Faverois, Suarce (secteur du Sundgau  fermé) et également à Bessoncourt au niveau des lieudits « bois de Belfort » et « forêt domaniale de Belfort ».

 

Des hêtraies de l’Asperulo-Fagetum  (9130) présentes  à Florimond, Faverois, et Suarce (secteur du Sundgau  fermé), à Bessoncourt au niveau des lieudits « bois de belfort » et « forêt domaniale de Belfort »  et à Rechesy  se déclinent en trois variantes : des hêtraies-chênaies à aspérule odorante et mélique uniflore (9130-5), des hêtraies-chênaies à pâturin de chaix (9130-6), des hêtraies à dentaire des cardamino heptaphyllae (9130-12).

 

 

Des hêtraies, hêtraies-chênaies acidiphiles collinéenne (9110-1) qu’on peut trouver également dans le secteur du Sundgau fermé.

 

Des Forêts alluviales à Aulnes et à Frênes (9IE0), habitat d’intérêt communautaire prioritaire, ont été observées sur les vallées de la Madeleine, vers Etueffont, de la Saint Nicolas vers Frais et de la Bourbeuse vers Autrechêne. Elles sont également bien représentées dans le secteur du Sundgau fermé.

 

Des chênaie pédonculées à Molinie (9190-1).

 

Notons que ce dernier secteur a fait l’objet d’une première étude réalisée par Thérèse Bonfils  pour le Conservatoire Botanique de Franche-Comté. Cette étude contient une cartographie des habitats naturels d’intérêt communautaires, une analyse des menaces et des préconisations de gestion.

Sur 1300 ha cartographié, près de la moitié (640 ha) correspondent à des habitats d’intérêt communautaire et 6.4 ha à des habitats d’intérêt régional. Les chênaies pédonculées (9160) représentent 96 ha, les hêtraies-chênaies neutrophiles (9130) représentent 482 ha, les  hêtraies-chênaies acidiphiles (9110-1) représentent 15,3 ha et les Forêts alluviales prioritaires représentent 44 ha. L’état de conservation de des habitats dans ce secteur est jugé de bon à excellent, excepté pour les chênaies pédonculées à Molinie, peu représentées, dont l’état de conservation est jugé réduit.

 

Espèce végétale remarquable

 

Le site abrite le dicrane vert, mousse d’intérêt communautaire, observée dans plusieurs communes du site et plus particulièrement au sud du site vers Coucelles-Rechesy-Florimond ou encore dans le Sundgau fermé à Suarce et Faverois. Cette espèce, peu connue, se développe dans des forêts sur des placages d’alluvions siliceuses ou sur des loess, lehms, loesslehms et colonise le plus souvent le hêtre et plus occasionnellement le chêne ou le charme. Des prospections plus fines sur les secteurs où a été identifié le Dicrane Vert seraient nécessaires.

 

Les espèces d’oiseaux

 

Trois espèces de pics d’intérêt communautaire sont présentes sur le site. Le pic cendré inféodé aux rypisylves et aux peuplements de feuillus a été observé dans 10 communes sans toutefois pouvoir confirmer son statut de nicheur.  Le pic mar inféodé aux peuplements de feuillus est peu présent dans le site (7 communes). Le pic noir, nicheur dans 13 communes, est bien représenté dans le site.

 

La Bondrée apivore, rapace inféodé aux milieux forestiers, a été recensée dans 12 communes en période favorable. Sa nidification est envisageable sur les secteurs boisés où elle choisira préférentiellement des secteurs tranquilles et peu fréquentés pour se reproduire.

 

Le milan noir , pour qui les espaces boisés lui permettent d’installer son nid et les étangs et les vallées ouvertes d’assurer ses ressources en nourriture, est largement répandu dans le site puisqu’il est dénombré dans 30 communes et nicheur dans 7 communes.

 

Les chiroptères

 

Outre les espèces déjà mentionnées dans le FSD à savoir le verpertilion à oreilles échancrées et le grand murin,la présence d'espèces forestières est fortement suspectée dans la partie nord et sud du site grâce à des inventaires ultrasons (notamment les Noctules). Il serait donc nécessaire d'affiner la connaissance sur ces espèces (Noctules, Murin de Bechstein, Barbastelle) et sur ces espaces boisés. Cela serait envisageable dans la mise en œuvre du document d’objectifs.

 

Les amphibiens

 

La présence du Sonneur à ventre jaune, inféodé aux milieux forestiers est suspectée dans le site. Une étude commanditée par la DIREN sur les amphibiens est attendue et devrait préciser les enjeux locaux de conservation.

 

Sources :

 

Beaufils T.,2006. Typologie des habitats naturels et test cartographique du site Natura 2000 « Sundgau et vallée de la Bourbeuse ». DIREN de Franche-Comté. Conservatoire Botanique de Franche-Comté. 104p+annexes.

 

Hennequin C, 2008. Inventaire des habitats d’intérêt patrimonial du Territoire de Belfort, seconde version de travail. Conservatoire Botanique de Franche-Comté, Conseil Général du Territoire de Belfort, 22p.

 

Hennequin C, 2009.Compilation des données de la base TAXA SBFC-CBFC concernant les communes du périmètre Natura 2000 : « Etangs et vallées du Territoire de Belfort ».

 

Synthèse des données faune vertébrée des communes du site Natura 2000 « Etangs et vallée du Territoire de Belfort ». LPO Franche-Comté, décembre 2008.

 

Synthèse des données faune invertébrée des communes du site Natura 2000 « Etangs et vallée du Territoire de Belfort ». OPIE Franche-Comté.

 

Cahiers d’habitats

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires