Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • : Association créée en 1969 et basée à Belfort (90), l'ABPN agit pour la protection et la sauvegarde de la nature et de l'environnement sur le Territoire de Belfort (90).
  • Contact

Recherche

Archives

Liens

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:33

Natura 2000 « Etangs et vallées » : éléments de pré-diagnostic écologique des milieux aquatiques

 

  Voir aussi :  Télécharger doc  du Conseil Général

 

Avec 128 km de cours d’eau et 272 plans d’eau représentant 223 ha, le site étangs et vallées du Territoire de Belfort possède un réseau hydrographique dense (voir carte du réseau hydrographique).

 

Habitats inféodés aux étangs

 

D’un point de vue « habitat », le site est remarquable par la présence de nombreux étangs.

 

3 types d’habitats ont été rencontrés dans la zone (voir tableau de synthèse) en particulier sur le secteur du Sundgau des étangs et des forêts sur les communes de  Faverois (étang au Prince, étang Grosjean, étang Tape-cul), de Florimont (étang Fourchu, étang de la grille, étang des Porchys, étang au sud est de l’étang au prince, le gros étang), de Joncherey (étang Verchat), de Lepuix-neuf (étang Chièvre et neuf étangs), de Suarce (étang Notoire, étang de la Grille, gros étang, étang Sire-Claude, et de Vauthiermont.

 

La plupart de ces étangs sont inscrits en ZNIEFF (Zone d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique).

 

Le secteur du Sundgau des étangs et vallées a fait l’objet d’une étude sur les habitats naturels réalisée par Thérèse Bonfils pour le conservatoire botanique de Franche-Comté. Concernant les habitats aquatiques inféodés aux étangs, ses concluions sont les suivantes : bien que la surface occupée par les étangs est assez importante (120 ha soit la moitié de la surface occupée par les étangs dans le site), les petits milieux aquatiques et amphibies qui accompagnent généralement ces plans d’eau ne sont que très peu représentés  puisqu’il ne recouvrent que 0.5 ha du fait d’une exploitation piscicole de plus en intensive L’état de conservation de ces habitats est jugé réduit.

 

Leur conservation passe par la préservation de la qualité chimique, biologique, et trophique des eaux ainsi que la qualité des habitats de bordure : création de zones « tampon », limitation de l’engraissement piscicole, surveillance du développement de certaines espèces végétales, maintien des berges en pente douce…

 

Espèces végétales des étangs

 

La marsilée à quatre feuilles, espèce d’intérêt communautaire, est présente sur trois sites à Vauthiermond, à l’étang Sire-Claude et à l’étang de la Grille. Ce dernier géré par le conseil général fait l’objet de mesures de conservation qui ont permis d’accroître sa population.

Notons également que hors zone Natura 2000, les étangs de la basse boulaie comportent une station de marsilée à quatre feuilles. Il serait peut-être intéressant d’élargir le périmètre à ces étangs.

 

Trois espèces végétales à fort intérêt patrimonial, inféodées aux étangs oligotrophes (pauvres en éléments minéraux) de la zone Natura 2000 sont également présentes. Il s’agit d’Elatine triandra, espèce inscrite dans le livre rouge de la flore menacée en Franche-Comté, la pillulaire globuleuse, fougère bénéficiant d’une protection nationale, ou la litorelle à une fleur, classée dans la catégorie des espèces menacées en France.

 

 

Habitats associés aux cours d’eau

 

Les Forêts alluviales à Aulnes et à Frênes (9IE0), habitat d’intérêt communautaire prioritaire, ont été observées sur les vallées de la Madeleine, vers Etueffont, de la Saint Nicolas vers Frais et de la Bourbeuse vers Autrechêne. Elles sont également bien représentées dans le secteur du Sundgau fermé.

 

Associés à ces milieux ouverts, on trouve des formations à hautes herbes appelées mégaphorbiaies : groupement à ortie dioîque en situation riveraine (6430-4), groupement à reine des près et cirse maraîchers ou pétasite (6430-1).

 

La Faune associée aux milieux aquatiques

 

L’entomofaune

 

Ces milieux sont favorables à une entomofaune variée. Plus d’une vingtaine de libellules ont été rencontrées dans la zone dont l’agrion de mercure, libellule d’intérêt communautaire, fréquentant les milieux lotiques de faible importance (petits ruisselés de plaine, fossés)  a été observée à Autrechêne sur la vallée de la Bourbeuse. Des investigations complémentaires, débuteront au printemps 2009 et pourraient confirmer sa présence sur d’autres secteurs.

Citons également, le  leste verdoyant, le leste Dryade, la cordulie à deux tâches, espèces patrimoniales protégées au niveau régional et /ou national.

 

Les amphibiens 

 

Signalons la présence probable de deux espèces d’amphibiens d’intérêt communautaire, le sonneur à ventre jaune, pour qui les étangs forestiers du Sundgau pourraient constituer des lieux de reproduction privilégié et le triton crêté. Une étude commanditée par la DIREN sur les amphibiens est attendue et devrait préciser les enjeux locaux de conservation pour ces espèces.

 

D’autres espèces patrimoniales affectionnent ces milieux comme la grenouille rousse, la grenouille des champs ou la rainette verte dont les stations recensées dans le secteur constituent l’un des noyaux principal de population au niveau régional.

 

Les poissons

 

Quatre espèces piscicoles d’intérêt communautaire sont présentes sur le site. La Bourbeuse, rivière classée en deuxième catégorie, est réputée pour sa grande richesse piscicole comprenant le Chabot et la Bouvière, espèces d’intérêt communautaire mais aussi le Brochet ou la Vendoise. On peut trouver également sur le site la loche d’étangs, rencontrée sur la Saint Nicolas (entre Frais et Cunelière), la lamproie de planer sur la Madeleine au sud de Lacollonge.

 

La préservation de ces espèces passe par le maintien d’une bonne qualité physico-chimique des cours d’eau mais également par le préservation voir l’amélioration de la qualité morphologique des cours d’eau. Sur le site l’état morphologique des cours d’eau en particulier de la Madeleine, de la Saint Nicolas et de l’Allaine est fortement dégradé. Dans le cadre du contrat de rivière Allaine, un diagnostic éco-morhologique précis a été réalisé par le conseil général et des actions de restauration seront entreprises. Sur les autres secteurs,  un diagnostic ecomorphologique de l’état des rivières sera mené en 2010.

 

 

Les oiseaux

 

Le Sundgau est connu pour son avifaune et de nombreuses espèces ont été observées en migration dont la cigogne noire, le balbuzard pêcheur, les hérons tels que le bihoreau nains ou le bihoreau gris.

Le martin pêcheur d’Europe, oiseau inféodé aux cours d’eau, est nicheur dans 15 communes du site selon des données de la LPO, sur les vallées de la Bourbeuse, de l’Allaine, de la Madeleine et de la Saint-Nicolas.                      

Une étude ornithologique aura lieu en 2009 sur le site et devrait préciser les principaux enjeux de conservation.

 

Sources :

 

Beaufils T.,2006. Typologie des habitats naturels et test cartographique du site Natura 2000 « Sundgau et vallée de la Bourbeuse ». DIREN de Franche-Comté. Conservatoire Botanique de Franche-Comté. 104p+annexes.

 

Hennequin C, 2008. Inventaire des habitats d’intérêt patrimonial du Territoire de Belfort, seconde version de travail. Conservatoire Botanique de Franche-Comté, Conseil Général du Territoire de Belfort, 22p.

 

Hennequin C, 2009.Compilation des données de la base TAXA SBFC-CBFC concernant les communes du périmètre Natura 2000 : « Etangs et vallées du Territoire de Belfort ».

 

Synthèse des données faune vertébrée des communes du site Natura 2000 « Etangs et vallée du Territoire de Belfort ». LPO Franche-Comté, décembre 2008.

 

Synthèse des données faune invertébrée des communes du site Natura 2000 « Etangs et vallée du Territoire de Belfort ». OPIE Franche-Comté.

 

Cahiers d’habitats

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires