Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • Association Belfortaine d'étude et de Protection de la Nature (ABPN)
  • : Association créée en 1969 et basée à Belfort (90), l'ABPN agit pour la protection et la sauvegarde de la nature et de l'environnement sur le Territoire de Belfort (90).
  • Contact

Recherche

Archives

Liens

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:50

Depuis plusieurs mois, je souhaitais écrire un article pour dénoncer les méfaits de l'huile de palme. Hors l'actualité m'a devancée.

En effet , l'huile de palme, semblant tant vantée par des nutritionnistes, mais plutôt plébiscitée principalement par les industriels qui trouvaient à travers l'huile de palme un produit peu cher, est devenue depuis quelques semaines le centre d'un débat international.

L'huile de Palme : son origine


Omniprésente dans l'alimentation

 

Production L'huile de palme compte pour un tiers de la production totale d'huiles végétales consommées dans le monde, légèrement plus que le soja. L'huile de palme présente l'avantage d'offrir un rendement à l'hectare dix fois plus grand que le soja et six fois plus important que le colza.

 

Consommation L'huile de palme est utilisée par l'industrie agroalimentaire (80 % de ses débouchés), mais aussi pour la fabrication de cosmétiques (19 %). Les biocarburants ne représentent que 1 %, mais leur part est amenée à augmenter. L'huile de palme est présente dans près de 50 % des aliments proposés dans les supermarchés. Il se consomme en moyenne 20 kilos d'huile (toutes origines confondues) par an par habitant dans le monde.

 

En 2003, producteurs, industriels acheteurs et ONG ont créé la Table ronde pour l'huile de palme durable (RSPO), plateforme de discussions sur les modes de culture. La RSPO définit les critères de certification de l'huile de palme durable (CSPO).

 

L’huile de palme est extraite des fruits du palmier à huile en Afrique et Asie.

Palmier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détail des graines qui contiennent l’huile.

graines

Quels sont donc les inconvénients de l’huile de Palme ?

Principalement de deux nature

 - Problème environnemental
La demande d'huile de palme augmente chaque année, entraînant une culture plus intensive des palmiers dont on tire l'huile. Et pour agrandir leur surface de production, les industriels provoquent une déforestation importante sur des îles d'Indonésie notamment. Et qui dit déforestation dit destruction de micro-exploitations dont les agriculteurs locaux sont les principales victimes et destruction d'éco-systèmes, dont les oran-outangs sont les principales victimes.

- Problème sanitaire
article de Maxi-Sciences.com : La production et la consommation d’huile de palme, que l’on trouve dans de nombreux produits alimentaires, représentent un vrai danger pour la santé, l’environnement et la faune sauvage.

 

L’huile de palme est présente dans un produit sur dix dans les rayons des supermarchés, notamment dans les produits dits industriels (biscuits, chocolat, lait infantile, chips…) et les produits cosmétiques. Riche en bêta-carotène, son goût est neutre et son coût minime.

 

Pourtant sa richesse en acides gras saturés rend l’huile de palme mauvaise pour la santé car ces acides gras peuvent provoquer hypercholestérolémie, problèmes cardio-vasculaires, obésité, voire certains cancers. S’il est bon d’absorber des graisses dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, l’huile de tournesol et l’huile d’olive contiennent trois fois moins d’acides gras saturés que l’huile de palme.

 

L’huile de palme doit être consommée en petite quantité. Il est conseillé de lire les étiquettes des produits industriels (huile de palme peut être remplacé par « matière grasse végétale ») et de privilégier les aliments contenant plutôt d’autres huiles ou matières grasses, comme le beurre riche en vitamine A.

L’huile de palme : sa production

Production huile de palme en milliers de tonnes (huile équivalent) - principaux producteurs en 2000 Source: FAO-ONU

Pays

Données

Brésil

95

Cameroun

140

Chine

208

Colombie

516

Congo (rep. dem.)

157

Costa Rica

133

Côte-d'Ivoire

242

Équateur

267

Ghana

105

Honduras

150

Indonésie

6 900

Malaisie

10 800

Nigeria

896

Papouasie-Nouvelle-G.

299

Thaïlande

520

 

On voit que l’huile de palme est produite principalement par 2 pays : la Malaisie et l’Indonésie. L’augmentation de production a été fulgurante depuis 1980 .


Production de l'Indonésie

product.Indonésie


Production de la Malaisie

product.Malaisie

Sources : http://perspective.usherbrooke.ca


Réactions en France et évolution du marché

 

le Monde du 25 mars 2010 : Le groupe français de distribution Casino a annoncé, jeudi 25 mars, qu'il va supprimer, d'ici à la fin de l'année, l'huile de palme de ses produits alimentaires en marque propre. Dans un premier temps, deux cents de ces derniers sont concernés, puis la totalité d'entre eux d'ici deux ou trois ans, soit environ 570 produits référencés, selon Casino. Cette huile, dont la "consommation massive peut présenter des risques pour la santé et l'environnement", devrait être remplacée selon les cas par de l'huile de colza ou de tournesol. L'exploitation de cette huile est associée à la déforestation tropicale.

Le groupe continuera à utiliser de l'huile de palme certifiée durable dans les produits non alimentaires, par exemple les cosmétiques. Cette mesure "sera neutre pour le consommateur" d'un point de vue financier, a précisé Casino, qui avait annoncé son intention de la prendre au début du mois. Casino est ainsi le premier distributeur français à suivre l'exemple de grands noms de l'agroalimentaire, comme le néerlandais Unilever et le suisse Nestlé, qui ont cessé de s'approvisionner auprès d'un grand producteur indonésien d'huile de palme.

 

Ces groupes étrangers avaient pris cette décision sous la pression de l'association de protection de l'environnement Greenpeace, qui a lancé une campagne dénonçant la destruction des forêts tropicales et la disparition des orangs-outangs à cause de l'exploitation de l'huile de palme. Les campagnes anti-huile de palme sont en revanche mal perçues en Indonésie, qui, avec la Malaisie voisine, produit 80 % de cette huile aux multiples usages (cosmétiques, alimentaires, agrocarburants).

 

Extrait de l’article du Monde du 3 avril 2010 : Au cours des dernières semaines, sous la pression d'associations de défense de l'environnement telles que Greenpeace ou Friends of the Earth, plusieurs industriels ont pris leurs distances avec des producteurs indonésiens ou malais. Tout comme l'avait fait Unilever peu auparavant, Nestlé a annoncé fin mars avoir "remplacé" l'Indonésien Sinar Mas, dont les pratiques contribuent à la déforestation, selon Greenpeace, par d'autres fournisseurs.

 

Le 17 mars, une campagne de Greenpeace, largement relayée sur Internet, avait pris pour cible KitKat, friandise vedette de Nestlé. On y voyait la barre chocolatée transformée en doigt sanguinolent d'orang-outang, espèce symbole victime de la déforestation. Nestlé a réagi très vite. Dès le lendemain du lancement de cette campagne qui pointait les pratiques de Sinar Mas, son fournisseur indonésien, le géant suisse de l'alimentaire a décidé de changer de producteur pour le marché indonésien. "Nous étions sur le point de finaliser un nouveau contrat en provenance de toute une série de fournisseurs quand la campagne de Greenpeace a démarré", affirme Jose Lopez, vice-président de Nestlé, qui explique que "l'huile achetée en Indonésie sert aux besoins indonésiens".

 

Le cas de Nestlé n'est pas isolé. Depuis le début de l'année, Unilever a pris ses distances avec des producteurs indonésiens. De son côté, Findus, fabricant d'aliments surgelés, vient d'annoncer sa volonté de faire disparaître, courant 2010, l'huile de palme de ses gammes, au profit du colza, tandis que Casino la supprime des produits alimentaires à sa marque, pour des raisons de "qualité nutritionnelle, car elle est riche en acides gras saturés, et pas les bons", dit Philippe Imbert, directeur de la qualité de Casino. Il ajoute : "Jouer la santé est un avantage par rapport à nos concurrents."


Les critiques des mauvaises pratiques en matière de culture de l'huile de palme pointent le fait que certains producteurs abattent des forêts et suppriment des tourbières pour faire place aux palmiers. Pratiquée de manière extensive, cette déforestation augmente les émissions de gaz à effet de serre, bouleverse l'équilibre de la faune et la flore, et peut avoir un impact négatif sur les populations locales de petits paysans.

 

Mais le passage à une huile de palme respectueuse de l'environnement est un processus qui n'en est qu'à ses débuts. Pour tenter de trouver des modes de production compatibles avec le respect de l'environnement, producteurs, industriels acheteurs et ONG ont créé en 2003 la table ronde pour l'huile de palme durable (RSPO). Cette dernière a établi des critères de certification (CSPO) des bonnes pratiques de culture.

 

La production mondiale certifiée, disponible depuis la fin de 2008, ne représente qu'environ 4 % de l'offre totale, soit plus de 1,5 million de tonnes pour un total de près de 43 millions de tonnes, selon Jérôme Frignet, de Greenpeace.

 

Face à ces attaques, on se serre les coudes du côté de Djakarta et de Kuala Lumpur. L'Indonésie et la Malaisie contrôlent aujourd'hui près de 80 % de la production mondiale. C'est pourquoi les producteurs ont décidé d'unir leurs efforts pour combattre une "diabolisation" de leur produit fétiche.

Ils déploient aussi un intense lobbying auprès de la Commission européenne pour faire assimiler les plantations d'huile de palme à des forêts, ce qui leur permettrait de supprimer ces dernières en évitant l'accusation d'atteinte à l'environnement.

 

Les producteurs indonésiens et malais gardent aussi en tête que l'Europe et les Etats-Unis ne constituent qu'une part de leurs débouchés. La Chine et l'Inde sont aujourd'hui les premiers acheteurs d'huile de palme et les principaux relais de croissance, souligne Boris Patentreger, de l'ONG WWF.

 

Une modification des modes de production est envisageable. "Des moyens existent pour cultiver plus et mieux sur les surfaces existantes, notamment avec des variétés plus productives et des modes de fertilisation plus intelligents", note Hubert Omont, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), qui ajoute : "Si l'on doit, par ailleurs, augmenter les surfaces, autant le faire sur des zones déjà défrichées ou sur des endroits où l'impact environnemental et social n'est pas lourd.". Pour le chercheur du Cirad, des incitations financières doivent être mises en place pour pousser les producteurs à travailler sur des zones déboisées. Sinon, il restera toujours plus rentable, pour des producteurs comme Sinar Mas, de déforester pour vendre le bois puis planter des palmiers à huile.

Huile de Palme durable : à vous de choisir les bons produits.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick R. - dans Gros plan sur...
commenter cet article

commentaires

Tièche 17/10/2010 15:33


Pour protéger ce monde .Nous avons besoin d'informer à la source du problème de l'huile de palme,donc aux consommateurs,nos enfants, de leur apprendre les méfaits de la consommation de cette
huile.Il y a d'autres possibilités d'acheter les produits,à base d'autres huiles,mais c'est peut-être difficile car les indicatio...